Faut-il vacciner en priorité les femmes enceintes contre le coronavirus ?

Plusieurs réactions se font entendre à propos du vaccin contre le coronavirus. Pendant que des pays sont déjà à la majorité favorable à l’utilisation du vaccin, d’autres restent méfiant. Pour l’instant en France, les femmes enceinte ne sont pas encore éligible pour recevoir le vaccin contre la Covid-19. La question devient néanmoins désormais préoccupante.

Avis et études sur une possible vaccination des femmes enceintes

La stratégie utilisée par la France est de vacciner rapidement les plus vulnérables au Covid-19 principalement les âgés de plus de 70 ans, les soignants et les 50 à 64 ans ayant des cormorbidités. La Belgique quant à elle a revu sa stratégie et autorise désormais les femmes enceinte à recevoir le vaccin. La France se demande s’il faut inclure les populations qui n’étaient pas préalablement prévu dans le leur calendrier.

Selon le Dr Frédéric Debiève, chef service d’obstétrique aux cliniques universitaires Saint-Luc, les grossesses augmente les possibilités d’être prise en charge aux soins intensifs lorsqu’il s’agit d’un Sars-coV-2. Pour le docteur belge, après une étude menée sur 4 000 femmes atteintes de coronavirus et enceintes au Royaume-Uni et aux États-Unis, le risque d’accoucher prématurément est de 60%. Le Dr belge affirme qu’il n’y a aucune raison de penser à l’inefficacité du vaccin ou à sa dangerosité.

Encore aucune donnée sur l’innocuité des vaccins chez les femmes enceintes

En début janvier ; le groupe d’experts de l’OMS (SAG) affirmait qu’il n’était pas conseillé de pratiquer la vaccination sur les femmes enceintes. Ils ont affirmé que des exceptions peuvent être faites à condition que les bienfaits du vaccin l’emportent sur les risques potentiels. Ces recommandations qui ont été faites sur le vaccin développé par Pfize-ProNtech en début janvier ont également été faites pour le vaccin Moderna en fin janvier.

Si Israël et la Belgique n’ont pas tenu compte de ces recommandations de l’OMS, la France elle par contre est du même avis que l’OMS. AstraZeneca qui n’est jusqu’à ce jour pas recommandé aux plus de 65 ans pourrait l’être dans quelques semaines. Les données pourraient également changer à propos des femmes enceintes.