Un nouveau traitement contre le cancer du foie testé au CHU

Le cancer du foie est l’un des cancers les plus difficiles à soigner. Dans le but de faire évoluer le traitement du cancer du foie, des tests sont réalisés par des chercheurs. Il s’agit de la recherche de moyen de reprogrammation des globules blancs d’un malade, dans le but de l’aider à lutter contre les cellules cancéreuses.

Études menée sur un patient en stade avancé

Avec plus de 10 000 nouveaux cas par ans en France, l’incidence du cancer du foie ne fait qu’augmenter. C’est l’un des cancers dont la prise en charge est plus difficile. Dans le cadre d’une étude internationale, un nouveau traitement a été testé à Rennes. Ce test a été réalisé sur un patient. C’est un test réalisé par l’équipe du CHU et du centre Eugène Marquis. La technique utilisée par l’équipe consiste à reprogrammer les globules blancs du malade pour qu’ils attaquent les cellules cancéreuses : c’est une immunothérapie cellulaire.

C’est une technique déjà utilisée auparavant pour traiter les cancers liquides comme la leucémie et le lymphome dont les traitements classiques n’influencent guère. De 59 ans, le patient utilisé souffrait d’un « hépatocarcinome » de stade avancé. Les traitements classiques n’ont pas eu d’effet sur ce dernier.

Les résultats attendus d’ici deux à trois ans

Pour le moment on peut attester de la bonne déroulée du traitement. Néanmoins, aucune prédiction ne peut être faite à propos du résultat. Les résultats pourront être connus à la fin de l’étude et de son analyse qui est prévue pour d’ici 2 à 3 ans d’après le professeur Roch Houot du CHU de Rennes.

De façon schématique, c’est une technique qui consiste à prélever les globules blancs d’un individu sain. Ces globules initialement capables de reconnaitre les microbes sont reprogrammé en vue de les permettre d’identifier les cellules cancéreuses. Ces cellules reprogrammées sont ensuite réinjectées dans le sang. C’est ce le Professeur Roch a expliqué. Il a ensuite apporté un éclaircissement sur le fait que les lymphocytes sont équipés de récepteurs qui les permettent de reconnaitre les cellules cancéreuses et d’assurer leurs destructions.